Les 22 régles de storytelling selon Pixar !

Comment raconter une histoire selon pixar : 22 règles
MailyBlog 148 - Les 22 règles de Storytelling selon Pixar !

MailyBlog #148

Olà Fourmiz !

 

Ahhhh le stroytelling ! L’art de raconter une belle histoire !

Ce n’est pas si facile hein ?

Depuis les conteurs des veillés nocturnes au coin du feu dévorant à pleines bouchées une bonne cuisse de mammouth rôtie aux créateurs de séries Netflix qui se nourrissent surement de Pringles devant l’écran blafard de leurs mac book pro... il s’en est passé des lunes !

Et pourtant l’objectif est le même : accrocher ton public pour qu'il reste jusqu’au bout !

Les règles du storytelling n’ont pas changé depuis des milliers d’années...

 

Et il y a une entreprise qui a su se démarquer des autres ... Pixar !

Ne me dis pas que tu n’as pas regardé : Toy Story, 1001 pattes, Le Monde de Nemo,  Les Indestructibles, Cars, Ratatouille, WALL-E, Là-haut, Monstres Academy, Coco...

Que des cartons au box-office !

Et ce n’est pas pour rien !

Chez Pixar, ils savent raconter des histoires...

Alors tu te demandes surement quelles règles ils suivent, quels schémas ils empruntent pour qu’à chaque fois leurs films d’animation aient un tel succès ?

 

Voici une partie de la réponse : 

Emma Coats, une ancienne employée de Pixar, a publié 22 règles à suivre pour raconter une bonne histoire.

22 règles utilisées selon elle dans les studios du géant de l’animation.

(Ces 22 règles sont « un mélange de notions tirées de réalisateurs et de collègues de travail »)

Je les trouve excellentes et je les relis très souvent ! Elles sont évidemment en anglais, mais voici la traduction...

  1. On admire davantage un personnage pour ses tentatives que pour ses réussites.
  2. Garde en tête ce qui va intéresser le spectateur, et non ce qui est amusant à écrire pour l’auteur. C'est parfois très différent.
  3. Choisir un thème est important, mais tu ne verras sans doute pas ce dont parle l'histoire avant de l'avoir finie. Maintenant, réécris tout.
  4. Il était une fois ___. Tous les jours, ___. Un jour ___. C'est ainsi que ___. C'est ainsi que ___. Jusqu'à ce que finalement___.
  5. Simplifie, reste focalisé sur l'essentiel. Fusionne les personnages. Évite les détours. Tu auras l'impression de passer à côté d'éléments importants, mais cela te libèrera.
  6. Quels sont les points forts de ton personnage, avec quoi se sent-il à l'aise ? Maintenant, fais-lui subir l'extrême opposé. Lance-lui des défis. Comment s'en sort-il ?
  7. Détermine la fin de l'histoire avant de t’attaquer au milieu. Vraiment. Écrire une fin est très difficile, donc fait en sorte qu'elle fonctionne le plus tôt possible.
  8. Termine ton histoire, lâche prise même si elle n'est pas parfaite. Dans un monde idéal, tu aurais les deux, mais il faut savoir passer à autre chose. Tu feras mieux la prochaine fois.
  9. Lorsque tu es coincé, liste tout ce qui ne PEUT PAS se passer ensuite. Bien souvent, la solution va apparaitre.
  10. Analyse les histoires que tu apprécies. Ce que tu aimes en elles fait partie de toi. Tu dois savoir identifier tout ça, avant de pouvoir l’utiliser.
  11. Pose ton histoire sur le papier pour commencer à l'améliorer. Si une idée parfaite reste dans ta tête, tu ne la partageras jamais avec personne.
  12. Élimine la 1re chose qui te vient à l'esprit. Ainsi que la 2de, la 3e, la 4e et la 5e. Supprime les choses évidentes, surprends-toi !
  13. Donne des opinions à tes personnages. Des personnages passifs ou malléables te paraîtront peut-être agréables, mais ils seront un véritable poison pour le public.
  14. Pourquoi veux-tu raconter CETTE histoire ? Quelle est la conviction profonde qui t'anime et dont l'histoire se nourrit ? Là est le cœur de ton histoire.
  15. Si tu étais à la place de ton personnage, comment réagirais-tu dans cette situation ? L’honnêteté apportera de la crédibilité aux situations les plus invraisemblables.
  16. Quels sont les enjeux ? Donne des raisons d'encourager ce personnage. Que se passera-t-il s'il échoue ? Mets des obstacles sur son chemin.
  17. Aucun travail n'est du gâchis. Si l'histoire ne fonctionne pas, lâche prise et passez à la suite, cela pourra toujours être utile plus tard.
  18. Tu dois te connaître toi-même, et trouver le juste milieu entre faire de ton mieux et pinailler. L'écriture, c’est essayer, et non pas raffiner.
  19. Utiliser des coïncidences pour mettre ses personnages dans des situations problématiques, c’est génial. En utiliser pour les sortir de ces situations problématiques, c’est de la triche. 
  20. Entraine-toi : analyse la structure d'un film que tu n'aimes pas. Comment ferais-tu pour en faire quelque chose qui te plaît ?
  21. Tu dois t’identifier à tes personnages, tu ne peux pas simplement écrire "cool". Qu'est-ce qui te ferait agir ainsi ?
  22. Quelle est l'essence de ton histoire ? Quelle est la façon la plus efficace de l'exprimer ? Tu peux commencer à construire à partir de là.

J’espère que ces règles vont t’inspirer !

Si tu souhaites que je développe la manière dont j’applique l’une ou l’autre de ces 22 règles de Pixar dans mes histoires, n’hésite pas à m’envoyer un mail ;)

Je développerais dans un prochain MailyBlog !

 

À demain,

Ethan.

Tu aimes cet article ?

 

C’est un MailyBlog !

 

Si tu es prêt à recevoir chaque jour un email rempli d'idées de lecture, d’astuces d'écriture et de conseils sur l’autoédition comme celui que tu viens de lire et tu veux être sûr de n’en manquer aucun, inscris-toi ici :

Les emails sont gratuits, tes informations resteront privées et tu pourras te désinscrire à tout moment d’un simple clic.

" C'est devenu mon rituel du matin de lire le mailyblog, il ne faut surtout pas arrêter, c'est beaucoup trop bien ! "

Amy Mackenzie