5 conseils de Philippe Delaby pour écrire une histoire.

écrire une histoire, Philippe Delaby, Muréna
MailyBlog 99 - 5 conseils de Philippe Delaby pour écrire une histoire. Muréna Jean-Dufaux Phillipe Delaby Tome 9, Planche 25

MailyBlog #99

Olà fourmiz !

 

Comme tu le sais, je suis un grand fan de BD !

Hier, à la Fnac, j’ai lu un making of de la BD Murena qui rendait hommage au célèbre dessinateur Philippe Delaby décédé en 2014.

J’ai appris énormément de choses qui peuvent t’aider toi aussi pour écrire tes romans !

 

1. La perfection :

Malgré son immense talent, voici ce qu’il disait humblement à propos de la perfection : « La perfection n’existe pas. On y tend... et c’est très bien comme ça ! »

 

2. L’importance de l’émotion :

Pour Philippe Delaby le plus important était le « côté émotionnel » et « le ressenti des personnages » dans le dessin. « Je suis un tactile, un sensoriel, un épidermique », précisait-il.

« Je stocke ces émotions que je ressors à des moments précis, c’est très utile pour enrichir le dessin. »

 

3. Le politiquement correct :

Connu pour ses magnifiques dessins de nu réaliste, les poses érotiques des corps dans Murena et les scènes d’orgie, Delaby revendiquait le droit à la « luxure artistique ».

Il refusait de masquer la vérité historique sous prétexte de ne point choquer les tabous modernes.

Il rigolait en disant que Muréna n’aurait jamais pu être publié aux États unis, car « il y est interdit de montrer une statue romaine nue dans une bande dessinée. »

 

4. Il faut savoir tricher pour raconter :

Nourri par l’univers d’Alfred Hitchcock, il affirmait qu’il faut savoir tricher pour amplifier l’histoire.

« En exagérant par exemple la longueur du bras quand le personnage frappe, histoire de donner une dynamique. »

 

5. Jouer avec la psychologie des personnages :

Pour créer un personnage vivant, humain, il doit changer et évoluer selon les épreuves qu’il traverse.

« Muréna (Lucius Muréna personnage principal de la BD) semblait bon et réservé, puis il a changé totalement t’attitude. Ce qui permet de s’identifier à lui, car finalement, il n’est pas lisse, mais simplement humain. »

« Il y a beaucoup de zones d’ombre que nous n’avons pas explorées dans l’histoire romaine et nous préférons nous concentrer sur la psychologie des personnages. Notre seul but est de créer une émotion à l’aide un voyage dans le temps. »

 

Inspire-toi de tout ce que tu lis, vois ou écoutes, il n’y a pas que les livres de conseils d’écriture et les ateliers pour t’aider à améliorer ton style ;)

 

À demain,

 

Ethan

 

Tu aimes cet article ?

 

C’est un MailyBlog !

 

Si tu es prêt à recevoir chaque jour un email rempli d'idées de lecture, d’astuces d'écriture et de conseils sur l’autoédition comme celui que tu viens de lire et tu veux être sûr de n’en manquer aucun, inscris-toi ici :

Les emails sont gratuits, tes informations resteront privées et tu pourras te désinscrire à tout moment d’un simple clic.

" Je veux te remercier pour tes perles quotidiennes. (...) J'adore ! "

 

Véronique Attigner