Comment vendre autant de romans que Coca Cola vend de sodas !

L'art et l'argent, pourquoi c'est tabou ?
Le MailyBlog 116 - Comment vendre autant de romans que Coca Cola vend de sodas !

MailyBlog #116

Olà Fourmiz !

 

La majorité des auteurs ont honte de vendre leurs livres parce qu’ils ne se sentent pas légitimes.

La majorité des auteurs ont honte de faire la promotion de leurs livres parce que vendre c’est mal et l’argent c’est sale !

Peut-être que tu as honte de ventre ton roman et que tu es mal à l'aise d’échanger ton travail contre de l’argent...

Pourtant, quand Coca Cola vend du soda, il n’a pas honte de rendre les gens malades et obèses.

Et je parie que tu en as déjà consommé ou que tu en consommes régulièrement en connaissance de cause.

Est-ce que tu as déjà eu honte après avoir acheté une bouteille de Coca ?

Non !

 

Alors :

Pourquoi diable Coca aurait-il droit de vendre de la ____ sans en avoir honte alors que toi tu as honte de monétiser ton merveilleux roman ?

Pourquoi diable Coca aurait-il le droit de faire des milliards avec des sodas alors que toi tu n’aurais pas le droit de faire quelques euros avec ton livre ?

Pourquoi faut-il qu’il soit normal de vendre un produit de mauvaise qualité alors qu’il est moralement malvenu de vendre un travail créatif plus communément appelé « œuvre de l’esprit » ?

Je vais te dire pourquoi :

 

C’est quand même incroyable qu’au 21e siècle on se traine encore des croyances héritées de notre culture moyenâgeuse !

Parce que oui, c’est de là que ça vient... de notre culture chrétienne du moyen âge !

« Malheur à vous, riches ! » (Luc, 6:24)

Comme le dit un dicton de l’époque : « le riche ne vaut rien » ... Vaut rien = Vaurien !

Au moyen âge, celui qui a de la valeur, c’est le noble...

Le chevalier n’aime pas l’argent, qui est le salaire du mercenaire, il se plait à affirmer que seul compte le courage, la prouesse, l’exploit...

Le bourgeois, le marchand, le riche, lui ne vit que grâce et pour l’argent, c’est pour ça qu’il est de rang inférieur à la noblesse...

L’art est noble de nature, car il ne s’avilit pas de l’argent...

 

Maintenant que tu sais d’où te vient cet héritage, il est temps de casser les codes !

(Alors, mettons les choses au clair, je ne renie pas cet héritage et je n’ai rien contre la religion chrétienne ni aucune autre d’ailleurs !)

Mais l’argent ne détermine pas ta valeur !

L’argent ne détermine pas qui tu es en tant qu’homme ou femme !

L’argent ne détermine pas non plus la qualité de ton travail !

L’argent est juste un outil à ton service pour accomplir davantage :

 

Non, artiste-auteur n’est pas un métier ingrat ... pas plus que vendre des sodas !

Et non... un artiste-auteur n’est pas obligé de vivre pauvre et ignoré de tous,

Ou de se retourner dans sa tombe parce que son œuvre posthume sera encensée par la chronique un demi-siècle plus tard, car un autre aura su communiquer sur son travail mieux que lui !

 

Pour être lu et vendre tes romans, tu dois comprendre ça :

Vendre ce n’est pas mal, l’argent n’est pas sale et ce n’est pas de recevoir de l’argent en échange de ton travail qui lui confère de la valeur !

Une fois ceci compris, tu n’auras plus honte de communiquer et de vendre autant de livres que Coca Cola de sodas !

En parlant de Coca :

 

T’es tu déjà dit : « Tiens, je vais m’acheter un Coca ! » après avoir regardé une pub ?

Non !

Mais dans ce cas, pourquoi Coca dépense X milliards de dollars en pub si ça ne marche pas ?

Simplement parce que la publicité marche de manière indirecte...

C’est-à-dire qu’à force d’entendre parler de Coca Cola, un jour tu vas t’asseoir en terrasse d’un troquet et ne sachant pas quoi choisir, tu vas finir par acheter un Coca parce que c'est la première boisson qui te viendra en tête !

Tu vas aimer, tu vas trouver ça désaltérant, le produit va te rendre accro... et tu vas en recommander la fois suivante.

 

C’est exactement ce que tu dois faire pour ton livre : créer un produit désaltérant, un produit qui rend accro puis en parler !

Cela ne marchera pas tout de suite, mais à force d’en entendre parler, les lecteurs vont finir par l’acheter, car ils vont se dire : tiens... j’ai besoin d’un bon thriller et machin en a écrit un qui a l’air pas mal... je vais tester !

Bien sûr, ne sois pas aussi agressif que Coca Cola, ce n’est pas la peine... mais assume de vendre ton livre, assume de faire de l’argent avec ta création, mets de côté tes croyances limitantes issues du moyen âge et je t’assure que tu vendras beaucoup beaucoup plus de livres !

Bon surement pas autant que Coca de soda, mais tu as compris l’idée ;)      


À demain,
Ethan

 

Tu aimes cet article ?

 

C’est un MailyBlog !

 

Si tu es prêt à recevoir chaque jour un email rempli d'idées de lecture, d’astuces d'écriture et de conseils sur l’autoédition comme celui que tu viens de lire et tu veux être sûr de n’en manquer aucun, inscris-toi ici :

Les emails sont gratuits, tes informations resteront privées et tu pourras te désinscrire à tout moment d’un simple clic.

" Je trouve toujours ça utile. Cela ne peut-être que bénéfique. Pour ceux qui débutent, et les écrivains en herbe en auto_édition, comme moi."

F. J. Thomas