L’autoédition explose en France…

autoédition en france, petite librairie, amazon
MailyBlog 219 - L’autoédition explose en France…

L’autoédition explose en France…

MailyBlog #219

Olà Fourmiz !

L’autoédition explose en France, c’est le moment de faire ton trou…

Après il sera trop tard !

C’est déjà beaucoup plus difficile de se faire un nom aujourd’hui qu’en 2012.

Et ça va le devenir encore plus dans les années à venir.

1 français sur 3 ressent un profond besoin d’écrire.

Entre 1 à 9 millions de Français (selon les études) ont déjà franchi le pas en écrivant un manuscrit ou en le publiant…

Une sacrée concurrence pour toi, n’est ce pas ?

Maintenant si je te dis que ces chiffres datent d’il y a 10 ans…

Cela te fait quoi ?

Avant on parlait de l’autoédition comme la voie des recalés :

Les auteurs pas assez bons pour être édités en maison d’édition.

Aujourd’hui, beaucoup sont auteurs indépendants et n’ont plus besoin des ME

Mieux encore, les maisons traditionnelles  font de la lèche aux auteurs indépendants qui n’ont aucune envie de les rejoindre.

En même temps, c’est normal !

Au début de sa carrière, un auteur a autant de chance d’être édité dans une ME que de gagner au Loto !

Tout ça pour des revenus de misère (8 à 10% sur les ventes)

Perso, je n’ai jamais voulu jouer et miser sur la chance, j’ai pris mon destin en main dès le début.

Et toi ?

L’autoédition, un tremplin vers l’édition traditionnelle ?

Très peu pour moi ! Merci !

Et bien des Français pensent ainsi…

L’édition traditionnelle s’effondre, comme la presse avant elle et ce n’est pas pour rien.

Les Français, réalistes, s’aperçoivent bien que l’édition traditionnelle ne répond plus à leurs attentes.

9 facteurs selon moi participent à l’explosion de l’autoédition en France.

  • Le public : est avide de découvrir des auteurs inconnus et de ne plus payer des fortunes pour des livres imprimés.
  • Une rémunération décente pour les auteurs : moins de 10 % de droits d’auteur dans l’édition traditionnelle, contre jusqu’à 100 % dans l’édition indépendante…
  • Les lourdes contraintes de l’édition traditionnelle : fins de non-recevoir des éditeurs, délais de publication démesurés, non-maîtrise de son œuvre, cession de ses droits d’auteur, royalties payées à l’année, et j’en passe…
  • L’émergence de nouvelles technologies : Les smartphones, tablettes, liseuses, qui facilite la lecture depuis n’importe où.
  • La volonté d’entreprendre et de devenir indépendant : La satisfaction de s’éditer soi-même, de participer au processus complet et de décider de tout.
  • La facilité : avec laquelle il est devenu possible de s’auto-éditer gratuitement. Demain un livre peut-être en ligne, l’édition traditionnelle, c’est un an en moyenne.
  • Le blogging et les réseaux sociaux : qui permettent aujourd’hui à tous les auteurs de se faire connaître à moindre coût au grand public et de conquérir ses fans rapidement depuis chez soi très simplement.
  • Le lobbying d’Amazon avide de profiter des bénéfices de cette manne d’auteurs auto-édités. (Aujourd’hui, probablement plus de 90% des revenus de l’autoédition passent par Amazon)
  • L’image de l’auto-édition évolue. Alors qu’il y a quelques années encore, elle souffrait d’une image négative et véhiculait une idée d’amateurisme, elle est aujourd’hui davantage considérée et reconnue, notamment grâce au succès retentissant d’auteurs autoédités.

Il y a probablement d’autres points, mais ce sont ceux que je vois pour l’instant, si tu en vois d’autres, envoie-moi un mail :)

Alors l’édition traditionnelle et les librairies sont-elles vouées à disparaitre ?

Je ne crois pas, bien qu’aux États-Unis, l’autoédition a dépassé l’édition en termes de vente depuis longtemps.

Et comme on le sait, généralement ce qui se passe aux États-Unis arrive en Europe quelques années plus tard.

Mais pour survivre, elles vont devoir évoluer avec leur temps !

Ou, elles risquent de finir comme la presse…

C'est-à-dire survivre à coup de subvention et de publicité.

L’autoédition est en plein essor.

Mais c’est le moment d’y faire ta place.

La concurrence sera de plus en plus féroce.

Beaucoup d’anciens te disent que l’autoédition, c’est facile.

La vérité, c’est qu’à l’époque c’était facile, mais ça va devenir de plus en plus compliqué de se faire un nom !

 

À demain,

Ethan

Tu aimes cet article ?

 

C’est un MailyBlog !

 

Si tu es prêt à recevoir chaque jour un email rempli d'idées de lecture, d’astuces d'écriture et de conseils sur l’autoédition comme celui que tu viens de lire et tu veux être sûr de n’en manquer aucun, inscris-toi ici :

Les emails sont gratuits, tes informations resteront privées et tu pourras te désinscrire à tout moment d’un simple clic.

Je suis abonné depuis peu et tous les matins, je lis avec intérêt le MailyBlog.

Merci beaucoup pour cette info concernant le classement Amazon Kindle.

 

Denys de Jovilliers