Camille et son ami - nouvelle

Titre : Camille et son ami

Auteur : Ethan J Pingault

Type : Nouvelle

Collection : 2018

Age : Enfant

Date : 26/01/2018

Nombre de mots : 1035 

Formats : Lecture en ligne

Couverture - Placébo - Ethan J Pingault - Lecture en ligne

Camille et son ami : L'enfant de la pluie

Ethan J Pingault

  

Publié par FourmiztoryEdition

Copyright 2018 Ethan Joe Pingault

« loi n 49-956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse »

ISBN : 978-2-37809-039-5

Dépôt légal : Septembre 2018


Camille est une petite fille de six ans, mais ce n’est pas une petite fille ordinaire ! Elle a un ami pas comme les autres, ami qu’elle a rencontré un jour de pluie où elle s’ennuyait fort, seule dans sa chambre. La première fois qu’elle l’a aperçu, assis sur son lit, elle a pris peur ! Lorsqu’elle a ouvert la bouche pour crier, aucun son n’en est sorti ! Qui était-ce petit garçon ? Que faisait-il sur son lit ? Comment était-il entré dans sa chambre ? Et pourquoi était-il tout mouillé ?

— Je m’appelle Anapa, je suis un enfant de la pluie ! Je suis venu te voir parce que tu t’ennuies à cause du mauvais temps. Comme c’est de ma faute en partie, je me suis dit que je pourrais te tenir compagnie, en attendant que le soleil revienne !

— De ta faute ? l’interroge-t-elle.

— Oui. C’est de ma faute si ma mère pleure et inonde de ses larmes ton jardin et la campagne alentour ! Je me suis fâché avec elle, car elle ne voulait pas me laisser jouer dehors. Elle dit que le monde extérieur n’est pas fait pour moi ! Les gouttes d’eau me révèlent aux yeux des hommes et elle craint pour ma vie ! Je lui ai répété que les enfants sont gentils et qu’ils sont mes amis. Mais elle me répond toujours : « Leurs parents sont méchants, s’ils t’attrapent, ils te feront du mal parce qu’ils ont peur de ce qui sort de l’ordinaire ! »

— Oh ton bras ! s’exclame Camille. Regarde, il a disparu !

— Oui, c’est parce qu’il a séché ! explique-t-il. Je dois être mouillé pour que tu puisses me voir !

— Tu es trop drôle Anapa ! On dirait Plouf mon poisson rouge ! Ma maman me conseille de ne pas le sortir de l’eau parce qu’il doit toujours être mouillé !

— Le garçon de la pluie se met à rire aux éclats.

— Dis Anapa... voudrais-tu être mon ami ?

— Oh oui ! acquiesce-t-il, un sourire jusqu’aux oreilles.

Se rapprochant de la fenêtre Camille regarde le jardin qui semble tout triste. Elle colle son visage sur la vitre et confie à son nouveau copain :

— Je ne veux pas dire du mal de ta mère, mais moi je déteste la pluie ! Je la déteste parce que maman ne veut pas que je joue dehors quand il fait tout gris ! Elle dit que je vais être malade si je suis mouillée. Alors, je m’ennuie ! En plus, aujourd’hui, mes poupées sont fâchées et ne se parlent plus. Judith a renversé du thé sur la nouvelle robe de Marie et refuse de lui demander pardon. Oh Anapa, je voudrais tant faire de la balançoire !

À peine a-t-elle terminé sa phrase qu’elle se retrouve au-dessus du sol de sa chambre assise sur un petit nuage blanc que le garçon balance d’avant en arrière.

— Anapa ! Anapa, c’est de la magie ! Tu es un magicien ! s’émerveille-t-elle.

Judith et Marie, les poupées, sourient et dansent en ronde autour de Camille. Elles sont heureuses et se sont réconciliées car Anapa a fait disparaître la tache de thé sur la robe de Marie. Tout le monde est ravi mais soudain la magie s’arrête net ! On ne voit plus que les yeux, la bouche et le bout du nez d’Anapa ! Il s’est assis là où Camille l’a aperçu pour la première fois, sur le bord du lit.

— Je suis tout sec ! Je ne peux plus faire de magie, j’ai besoin d’eau !

Alors, Camille prend le verre qui se trouve sur sa table de chevet, celui qui lui sert pour boire la nuit et le verse sur la tête d’Anapa.

— C’est une bêtise de renverser de l’eau sur le lit, mais tu en as besoin ! se justifie Camille. Tant pis si je me fais gronder !

— Merci Camille. Tu es vraiment une bonne amie !

Peu à peu, le liquide révèle le visage du petit garçon, mais il est chagrin.

— Pourquoi es-tu triste ?

Alors, Anapa tourne la tête vers la fenêtre et lui répond :

— Il est temps que je rentre à la maison car ma maman n’est plus fâchée et il ne pleut plus !

Camille s’était tellement bien amusée qu’elle n’avait même pas remarqué que le soleil était revenu. Elle s’accroche au cou de son ami et se met à pleurer si fort que ses larmes font apparaître Anapa tout entier.

— Je viendrai te voir bientôt, la prochaine fois qu’il pleuvra ! Mais ne sois pas triste, regarde ce joli arc-en-ciel ! Tu sais ce qu’il symbolise ?

— Non ! répond Camille en reniflant.

— Ma joie quand ma maman retrouve le sourire ! Tu sais... nos parents ne nous comprennent pas toujours... mais finalement ils sont gentils et ils souhaitent notre bonheur plus que tout au monde !

Soudain, la porte de la chambre de Camille s’ouvre et sa mère la retrouve en larmes, à genoux, devant son lit.

— Camille, ma chérie, pourquoi pleures-tu si fort ? Regarde, tu as même réussi à tremper ta couverture !

— Anapa est parti, sanglote Camille !

— Anapa ? Qui est Anapa... ? demande-t-elle.

— C’est mon nouvel ami, c’est un enfant de la pluie !

— Un enfant de la pluie ! s’esclaffe la maman en prenant sa fille dans ses bras pour lui faire un gros câlin. Tu as vraiment une imagination débordante ma chérie... Un enfant de la pluie, mais où vas-tu chercher toutes ces idées ?

Après l’avoir consolée, elle lui annonce :

— Il fait beau maintenant, tu peux aller jouer dehors ! Faire de la balançoire et ... oh, regarde, un arc-en-ciel !

Camille a séché ses larmes et esquisse le plus joli des sourires. Elle se balance d’avant en arrière sur sa balançoire tout en regardant en l’air pour admirer le magnifique arc-en-ciel. Elle est heureuse parce qu’Anapa a raison : nos parents sont gentils et veulent notre bonheur. Elle est contente car il est heureux avec sa maman. Elle ne souhaite pas que la maman d’Anapa soit de nouveau triste mais elle est ravie de savoir que la prochaine fois qu’il pleuvra, elle pourra rejouer avec Anapa l’enfant de la pluie.

Tu as aimé la nouvelle ? Si tu lis cette phrase, c'est surement que oui ! Merci pour la lecture !

Si tu es prêt à recevoir chaque mois une nouvelle comme celle que tu viens de lire directement dans ta boite mail, une histoire courte, qui te correspondra quels que soient ton âge ou tes goûts, clique ici :


Qu'est ce que tu penses de cette nouvelle ?