C’est quoi une bonne communauté de lecteurs ?

Comment trouver le courage d'écrire un roman
MailyBlog 145 - C’est quoi une bonne communauté de lecteurs

MailyBlog #145

Olà Fourmiz !

 

Comme tu le sais, mon but avec Fourmiztory, c’est de créer une communauté d’auteurs autoédités, d’auteurs qui en veulent...

Des auteurs et auteures qui souhaitent apporter de la valeur, partager et apprendre ensemble, pour devenir des auteurs indépendants.

Vivre de leurs passions, sans dépendre de la publicité, sans dépendre d’un éditeur, sans dépendre d’une entité au-dessus d’eux qui leur disent quoi faire et comment le faire.

Et il y a quelques mois, j’étais enthousiasmé par le succès grandissant du MailyBlog, mais j’ai vite réalisé que je me suis totalement trompé sur les instruments de mesure qui définissent son succès.

 

J'utilisais les statistiques et les chiffres : le nombre de visiteurs sur mon blog, le nombre de likes sur FB, le nombre d’inscrits à ma liste email, le nombre de commentaires sur mes livres...

Les gens te jugent même sur ça ! 

Si on te demande ce que tu fais dans la vie et que tu réponds que tu es blogueur, la première chose qu’on va te demander c’est combien tu as de visiteurs par mois et si tu es youtubeur, combien tu as d’abonnés...

Ces données et ces statistiques ont l’air très importantes, finalement ce sont ces chiffres que tout le monde utilise pour définir le succès, cela parait évident de les utiliser aussi...

Mais j’ai compris que ce n’est rien d’autre que des chiffres pour se faire plaisir, de la "vanity metrics", juste de quoi fanfaronner en soirée.

 

J’ai réalisé que dans une audience, dans une communauté de lecteurs, il y a deux types de personnes :

Imagine une salle de théâtre.

La salle est remplie de monde, tous tes abonnés sont là.

Devant il y a tous tes fans, ceux qui écoutent ce que tu dis, qui suivent toutes tes publications depuis longtemps.

Et derrière, dans le fond de la salle, il y a ceux qui n’entendent pas vraiment, ceux qui te suivent de loin et ceux qui sont juste abonnés parce que c’est gratuit !

Et toi, au lieu de te concentrer sur ceux tu premier rang, tes vrais fans, tu va hurler pour te faire entendre de toute la salle, pour essayer de capter l’attention de tout le monde, mais ceux dans le fond sont trop loin pour entendre ton message.

Finalement, tu vas hurler dans les oreilles de ceux qui t’écoutent déjà, pour te faire entendre des gens qui s’en foutent de toi et de ce que tu as à dire...

 

À la place de faire plaisir à ceux qui sont là parce qu’ils adhérent à tes idées, à ton message, à ton style, à tes écrits...

Tu vas vainement essayer de te faire apprécier des gens qui ne te connaissent pas, des gens qui ne t’aiment pas, des gens qui ne sont pas dans le même délire que toi...

Et le danger avec ces chiffres c'est que plus ils augmentent, plus ta communauté augmente, plus tu va vouloir toucher de monde et plus tu va affadir ton style, mesurer tes propos pour essayer de plaire au plus grand nombre et rendre ton discours beaucoup plus plat.

Tu risques même de finir par croire que les gens du fond de la salle sont ton audience et chercher à tout pris à leur faire plaisir.

Et à force, tes fans, les vrais, ceux qui t’écoutaient vont partir.

 

J’ai compris que mon but n’était pas de plaire au plus grand nombre, mais d’aider, d’accompagner et d’inspirer un petit groupe de personnes, à avoir du succès dans leurs projets.

Des auteurs autoédités ambitieux qui souhaitent avoir du succès et devenir indépendants.

J’ai compris que seules ces personnes-là m’intéressent et que c’est avec eux que j’ai envie de partager mon aventure.

C’est pareil pour tes livres ou ton blog, n’essaye pas de développer une énorme communauté, juste de te constituer une petite communauté de fans fidèles.

Ta communauté de lecteurs va grandir d’elle-même...

Je ne critique pas les gens qui cherchent à tout prix à plaire au plus grand nombre, j’ai juste compris que ce n’était pas mon truc !

Pour moi, chercher à plaire à tout le monde est une mauvaise idée, je t’en parle dans ce MailyBlog : https://www.fourmiztory.com/vouloir-plaire-mauvaise-id%C3%A9e/

 

Il y a trois semaines, je me sentais retomber dans le piège de vouloir plaire à tout le monde, j’avais l’impression de retomber dans du contenu fade, celui que je voulais éviter en créant mes mails quotidiens !

Du coup, cela va surement te surprendre, mais j’ai supprimé quasiment 1/3 de ma mailing-list pour garder uniquement ceux qui s’intéressent, ceux qui me suivent vraiment : les vrais fans et ceux qui me suivent régulièrement.

Cela m’a aidé à écrire des MailyBlog non pas pour les gens du fond de la salle, mais pour ceux du premier rang.

Et le résultat est surprenant ! (ou pas...)

En moins de trois semaines, j’ai déjà retrouvé le nombre d’abonnés que j’avais supprimé et le nombre de visites sur le blog et le nombre d’ouvertures pour chaque mail ont augmenté...

C’est une belle leçon pour moi et je voulais te la partager, car je pense qu’elle te sera bien utile.

 

Une vraie communauté de lecteur, ce n’est pas des chiffres sur un compteur à faire grimper, c’est un petit groupe de fans dont il faut prendre soin ;)

 

À demain,

Ethan.

Tu aimes cet article ?

 

C’est un MailyBlog !

 

Si tu es prêt à recevoir chaque jour un email rempli d'idées de lecture, d’astuces d'écriture et de conseils sur l’autoédition comme celui que tu viens de lire et tu veux être sûr de n’en manquer aucun, inscris-toi ici :

Les emails sont gratuits, tes informations resteront privées et tu pourras te désinscrire à tout moment d’un simple clic.

" C'est devenu mon rituel du matin de lire le mailyblog, il ne faut surtout pas arrêter, c'est beaucoup trop bien ! "

Amy Mackenzie