Un petit poème ? Aujourd’hui, j’ai du Baudelaire messieurs-dames...

L'art et l'argent, pourquoi c'est tabou ?
MailyBlog 117 - Un petit poème ? Aujourd’hui, j’ai du Baudelaire messieurs-dames...

MailyBlog #117

Olà Fourmiz !

 

L’autre jour, on faisait une promenade et on a croisé un homme dans le parc Montée de la grande côte à Lyon.

L’air enthousiaste, un recueil de poésie à la main, un chapeau sur le chef et un petit gilet de scène, il alpaguait les passants en s’écriant, peu sûr de lui :

Un petit poème ? Aujourd’hui, j’ai du Baudelaire messieurs-dames...

 

Son idée était géniale !

Proposer aux passants de leur lire un poème avant qu’ils ne reprennent leur chemin...

Sauf que personne ne s’arrêtait !

Personne !

C’était triste à voir...

 

Plus bas, un groupe de musique, un guitariste et d’une femme avec une voix incroyable captait toute l’attention des passants.

Beaucoup dansaient et chantaient avec eux ou tapaient des mains.

Certains habitants fumaient au balcon en profitant du concert gratuit !

Et leur chapeau posé au sol se remplissait à vue d’œil de pièces et de billets.

À la fin de chaque chanson, certains commandaient leurs disques et demandaient avec empressement quand se déroulerait leur prochain concert.

Au retour de la promenade, les musiciens jouaient toujours, le chapeau débordait de billet de 10, 20 et même 50 euros, l’homme aux poèmes n’ayant pas eu de succès s’était assis sur les marches et écoutait tranquillement le concert...

 

Aujourd’hui, je l’ai recroisé, au même endroit, il haranguait les promeneurs en s’écriant, peu sûr de lui : un petit poème ? Aujourd’hui,  j’ai du Baudelaire messieurs-dames...

Il avait pourtant eu sous les yeux le secret du succès !

Mais il répète jour après jour la même erreur !

Cette erreur est pourtant simple à modifier, mais certains auteurs la font encore et encore, livre après livre !

 

Cette erreur c’est : 

  • de proposer au lieu de montrer,
  • de demander au lieu d’exprimer,
  • de décrire au lieu de raconter !

J’ai pour habitude de te dire de sonder tes lecteurs avant d'écrire ton roman pour connaître leurs attentes et pouvoir y répondre au mieux dans ton livre...

Mais une fois le livre fini, une fois le roman en pré-lancement ou publié, ce n’est plus le moment de demander, de sonder, de proposer, il faut le montrer, donner des extraits, créer un engouement, une atmosphère, un partage autour de ton livre tout comme le groupe de musique autour de son univers !

Au lieu de proposer : un petit poème ? Aujourd’hui, j’ai du Baudelaire messieurs-dames... l’homme aurait du les lire les 'petits" poèmes !

Des passants auraient été ravis d’écouter sa verve même si elle est imparfaite, même s’ils n’aiment pas forcément Baudelaire !

Exactement comme le vendeur du marché qui s’exclame chaque samedi : j’ai du bon vin messieurs-dames..., il y en a du rouge, du blanc du rosé !

Et qui a découvert récemment le pouvoir de la dégustation !

 

On s’en fiche de savoir ce qu’il y a dedans, on s’en fiche de savoir ce que dit la description du produit, on s’en fiche de l’étiquette !

On s’en fiche des caractéristiques !

On s’en fiche de savoir si c’est du blanc du rouge du rosé !

On s’en fiche de savoir si c’est du Baudelaire, du Verlaine ou du Rimbaud !   

 

Ce que l’on veut c’est vivre une expérience digne d’être racontée, digne d’être partagée !

Je t’en parle plus en détail dans ce MailyBlog : https://www.fourmiztory.com/pourquoi-les-lecteurs-achetent-tes-livres/

Si tu souhaites ventre tes romans comme des petits pains, comme le groupe de musique l’a si bien démontré, raconte une histoire autour de ton livre, créé un univers autour de ton lancement...

 Ça tombe bien, tu es auteur, raconter des histoires, c’est ce que tu sais faire de mieux...


À demain,
Ethan

Tu aimes cet article ?

 

C’est un MailyBlog !

 

Si tu es prêt à recevoir chaque jour un email rempli d'idées de lecture, d’astuces d'écriture et de conseils sur l’autoédition comme celui que tu viens de lire et tu veux être sûr de n’en manquer aucun, inscris-toi ici :

Les emails sont gratuits, tes informations resteront privées et tu pourras te désinscrire à tout moment d’un simple clic.

" Je trouve toujours ça utile. Cela ne peut-être que bénéfique. Pour ceux qui débutent, et les écrivains en herbe en auto_édition, comme moi."

F. J. Thomas