Comment réagir à un commentaire négatif sur son livre ?

commentaire négatif, haters, haine, lynchage, pouce rouge, comment faire face ?
MailyBlog 65 - Comment réagir à un commentaire négatif sur son livre

MailyBlog #65

Olà Fourmiz !

 

J’ai reçu le 1er mars un premier commentaire négatif sur ma nouvelle « Palcébo » !

Et tu sais quoi ? Je suis vachement content ! :)

Premièrement parce que si ton contenu est clivant, c’est une bonne nouvelle, il fait réagir et donc il va faire parler de lui !

Deuxièmement, cela me donne l’occasion de t’expliquer comment analyser un commentaire négatif !

 

Voici le commentaire :

C’est méchant, hein !

Alors, deux possibilités avec d’un commentaire négatif :

Il est méchant et non constructif : oublie-le !

Il est positif et constructif : comprends-le et applique les conseils !

 

La première chose à regarder pour analyser un commentaire, c’est le profil du lecteur en cliquant sur son nom !

— La première chose qui saute aux yeux : Marc est un sacré lecteur ! Pas moins de 9 commentaires publiés sur des livres le 1er mars et ainsi de suite les jours précédents... 9 livres en une journée c’est un peu beaucoup pour être honnête !

— La deuxième que je constate est que la majorité des livres achetés par Marc sont des livres de chimie, de science et de religion...

« Placébo » étant classé, va savoir pourquoi, 70e dans la rubrique Sciences, Techniques et Médecine > Personnages scientifiques, on peut se douter où il l’a trouvé !

 

La deuxième chose à regarder c’est le nombre d’étoiles qu’il met généralement !

Pour le coup, je ne peux pas dire grand-chose :

Marc est plutôt généreux, pour les livres qui l’intéressent de près !

 

La troisième chose à analyser, c’est le commentaire en lui même au regard des deux points précédent :

 

1 « Naïf »

Marc n’a pas dû comprendre que ce livre est une histoire pour enfant - jeune Ado. Pourtant c’est spécifié noir sur blanc sur la couverture et dans la description...

 

2 « Histoire courte donc vite lue et vite oubliée, je le crains »

Marc n’est surement pas un lecteur de nouvelle ! Qui a dit que court = vite oublié ?

 

3 « Le style est simple - dans le mauvais sens du terme - écrit au présent : j'ai eu l'impression de retrouver des copies de collégiens. »

Ça, c’est un risque que j’ai pris en toute connaissance de cause. Dans le chapitre : "Les inconvénients du présent" du le dernier tome de « l’autoédition expliquée », j’explique clairement que certains détestent lire au présent et lui trouvent une facilitée de narration. Pour la fin de la phrase, c’est plutôt un bon signe pour moi vu que pour cette nouvelle, je m’adresse à des ados ^^

 

4 « La narration est sans surprise et les à-côtés inexistant, le décor peu ou pas planté. »

 

C’est un point de vue qui se défend ! Raconter une histoire en 2500 mots n’est pas chose aisée ! Les "à côtés", je n’en veux pas dans mes nouvelles, c’est aussi un choix.

L’histoire originale fait 5000 mots et je l’ai réduite de moitié pour être publiée dans le Magazine Front Vision, c’est surement la cause du « décor peu ou pas planté » ! Mais ce n’est pas l’avis d'autres lecteurs qui disent plongée dans une super ambiance imagée.

 

5 « Globalement, l'histoire est convenue et la morale aussi. »

En gros, mon histoire est nulle, mais il a quand même pris le temps de la lire jusqu’au bout ;)

 

6 « Heureux d'avoir eu affaire à une version gratuite ! »

Heureux d’avoir reçu ton commentaire Marc :)

Plus sérieusement, il a acheté la nouvelle uniquement parce qu’elle évoque son univers de prédilection « la chimie » et qu’elle est gratuite !

 

La conclusion :

  • Marc n’est pas du tout mon lecteur cible, il s’est perdu sur la mauvaise page !
  • Il n’a pas compris que la nouvelle s’adresse à un public d’ados.
  • Il n’a probablement pas lu la description !
  • Il a malgré tout lu jusqu’au bout et pris le temps de publier un commentaire ! 

Alors attention, je ne dis pas qu’il ne faut pas se remettre en question !

Seulement, un commentaire négatif peut t'empêcher de ne dormir pour pas grand-chose et semer le doute !

Utilise la méthode ci-dessus, décortique tes anciens commentaires négatifs s’il y en a qui te pèsent encore sur le cœur.

 

N’oublie pas, plus ton texte divise, plus tu es sur la bonne voie !

L’idée ce n’est pas d’avoir un grand nombre de clients lambda !

L’idée c’est d’avoir un petit nombre de fans !

 

Par exemple :  je n’ai pas aimé « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une » de Giordano alors que beaucoup l'adorent, peu l'aiment moyennement !

C’est ce qui a fait parler de son livre !

C’est ce qui lui a fait une énorme pub !

La preuve : je ne l’aime pas et je lui fais de la pub encore dans ce mail :)

 

La prochaine fois que tu reçois un commentaire négatif, souris !

Si ton contenu est clivant, c’est une bonne nouvelle, il fait réagir et donc il va faire parler de lui !

 

Et si tu n’as que des commentaires négatifs, il est temps de te remettre en question, ce n’est que pour ton bien !

 

À demain,

Ethan

Tu aimes cet article ?

 

C’est un MailyBlog !

 

Si tu es prêt à recevoir chaque jour un email rempli d'idées de lecture, d’astuces d'écriture et de conseils sur l’autoédition comme celui que tu viens de lire et tu veux être sûr de n’en manquer aucun, inscris-toi ici !

Les emails sont gratuits, tes informations resteront privées et tu pourras te désinscrire à tout moment d’un simple clic.

" Encore un article très intéressant, j'aime bien la comparaison de "l'étranger qui débarque et qui vide le frigo" "

 

Claudine Fouache