Premier jet - 10 conseils pour corriger son 1er jet de roman

corriger son manuscrit, tapuscrit, relire son premier jet, 1er de roman, écrire un premier jet, relire son roman
MailyBlog 176 - Premier jet - 10 conseils pour corriger son 1er jet de roman

Premier jet : 10 conseils pour relire son 1er jet de roman.

MailyBlog #176

Olà Fourmiz !

Savoir écrire un livre n’est pas évident.

Relire son premier jet, c’est encore pire !
On a le nez dans son manuscrit ou son tapuscrit depuis déjà plusieurs mois...

Qu’est-ce qu’un tapuscrit ?

C’est juste un texte tapé à la machine à écrire ou à l’ordinateur !

Qu’est ce qu’il ne faut pas inventer ^^

 

Bref... souvent le texte manuscrit te sort par les trous de nez !

Il est difficile de rester objectif une fois le point final posé !

Chef-d’œuvre ou torchon ?

Il a au moins le mérite d’être là !

À toi d’en tirer le meilleur parti !

Voici 10 conseils pour corriger le premier jet de ton manuscrit !

1. LAISSE REPOSER TON MANUSCRIT

Après avoir apposé le point final de ton texte, mets-le de côté.

Prends du recul et oublie ton manuscrit au fond d’un tiroir.

Cela peut être un jour, une semaine ou un mois...

Le temps est ton meilleur éditeur…

 

En tant qu’auteur autoédité, tu es ton propre éditeur.

Eh oui ! Alors une fois le cerveau reposé, au boulot !

Les fautes que tu n’avais jamais vues vont te piquer les yeux.

Sois critique et intransigeant envers toi même.

Si tu ne le fais pas, tes lecteurs s’en chargeront à ta place et cela risque de faire mal à la renommée de ton œuvre.

Améliore tout ce qui peut l’être.

Mais attention de ne pas finir comme Flaubert !  

2. LIS TON TEXTE À VOIX HAUTE

Pour moi, c’est l’une des meilleures techniques pour corriger mon roman et détecter tout ce qui ne va pas dans mon premier jet.

Bon, tu auras surement l’air idiot, mais personne n’en saura rien :)

En t’écoutant oralement tu vas plus facilement remarquer les maladresses qui t’avaient échappées auparavant !

Pertinence des mots choisis, tournures, qualité des dialogues, lourdeur des phrases, répétitions, fautes de ponctuation…

Tu peux relire ton texte à une autre personne, mais évite tes proches peu objectifs.

3. RECHERCHE TES TICS D'ÉCRITURE ET SUPPRIME-LES

Comme à l’oral, on a très souvent des tics à l’écrit.

Des redondances de mots, des tournures, une ponctuation excessive...

En ce moment, je traque le « point d’interrogation » que j’utilise à tort et à travers « ! »

En voulant rendre mon texte plus dynamique et ajouter de l’emphase, c’est l’effet inverse qui se produit.

Résultat, le « ! » devient aussi banal qu’un point.

 

Ces mauvaises habitudes sont à proscrire.

Ainsi, Commence par identifier une de tes mauvaises habitudes et parts à la chasse dans ton manuscrit.

Recommence avec la suivante pour peaufiner ton premier jet.

Tu peux utiliser l’outil « Recherche » de ton traitement de texte.

Sur WORD, cet outil est représenté par des jumelles et se trouve en haut à droit de l’écran.

Tu peux aussi utiliser le raccourci ctrl+f pour retrouver cette fonction rapidement.

4. ÉLIMINE LE SUPERFLU DE TON PREMIER JET

Je t’en ai parlé plus en détail dans le MailyBlog intitulé : Comment améliorer son style d’écriture ?

Élimine tout superflu et va droit au but.

Si trois mots peuvent être résumés en un seul, fais-le.

Si trois phrases peuvent être résumées en une seule, écris-en qu’une.

Si un mot, une phrase, un paragraphe, un chapitre peut être supprimé, efface-le.

N’utilise pas des mots compliqués quand un mot simple fait bien l’affaire.

Épure ton premier jet en supprimant l’inutile et garde toujours à l’esprit cette citation d’Antoine de Saint-Exupéry :

« Il semble que la perfection soit atteinte non quand il n'y a plus rien à ajouter, mais quand il n'y a plus rien à retrancher. »

5. COUPE TES PHRASES

Les phrases longues sont indigestes et ennuyeuses pour les lecteurs.

Reprends ton texte et traque toutes les longueurs.

>> Débrouille-toi pour fluidifier la lecture, par exemple en coupant tes phrases en deux ou encore en ajoutant des virgules pour marquer des pauses ou donner du rythme.

= Débrouille-toi pour fluidifier la lecture. Coupe tes phrases en deux. Ajoute des virgules pour marquer des pauses ou donner du rythme.

 

Par contre, ne tombe pas dans l’excès.

En musique, c’est l’opposition qui donne le rythme... temps, pause et contretemps.

C’est pareil pour un texte, il faut jouer avec le rythme en alternant des phrases courtes ou des paragraphes courts, avec des phrases longues et des paragraphes longs.

6. N’ABUSE PAS DE LA PONCTUATION

Certains auteurs utilisent parfois avec excès les signes de ponctuation.

Moi le premier !!!

Évite de ponctuer trois phrases de suite avec un point d’exclamation, sinon la fonction de ce dernier perd en valeur, comme je l’ai dit plus haut.

Évite également d’afficher des caractères de ponctuation en série, par exemple « ??? » ou « ?! ».

Ton premier jet n’est pas une BD d’Astérix et Obélix.

Si tes mots sont bien choisis, que ton texte est bien écrit, tes lecteurs n’auront pas besoin de cette surcharge de ponctuation pour ressentir les émotions que tu souhaites communiquer.

7. NE MÉLANGE PAS LES TEMPS DE NARRATION

C’est vraiment l’erreur la plus commune dans tous les manuscrits !

Fais attention à la conjugaison des verbes.

Trop souvent, les écrivains commencent par écrire au passé pour finir au présent ou vice versa.

Pour ne pas faire cette erreur et choisir le temps qui convient le mieux à ton récit, j’ai écrit un petit guide que tu peux retrouver sur Amazon.

Voici le lien : https://amzn.to/2lfQvkN

8. ÉVITE LES LOURDEURS DANS LES DIALOGUES

C’est tellement redondant, que j’ai décidé d’écrire le tome 6 de L’autoédition expliquée à ce sujet, il arrivera à la rentrée !

  • Comment écrire un dialogue,
  • Les verbes de dialogue,
  • Comment mettre en page un dialogue,
  • Le tiret cadratin...

Il y a tellement à dire que cela mérite un court complet !

À force d’avoir écrit des nouvelles, c’est sans doute la partie de l’écriture que je maîtrise le mieux.

 

Évite en particulier d’ajouter un trop grand nombre d’incises narratives.

Si tes dialogues sont bien construits, le lecteur sait sans équivoque qui parle, pas la peine de préciser à chaque réplique « dit Jean » ou « répondit sa femme », d’autant plus si ton dialogue ne met en scène que deux personnages.

Et tant qu’à faire, évite d’utiliser à outrance les « dit-il » ou « répondit-il ».

Ce ne sont pas les verbes de dialogues qui manquent, utilise-les.

Et par pitié, évite de mettre le nom du personnage qui parle en début de dialogue !

Ce n’est pas un premier jet pour un scénario ou une pièce de théâtre !

9. ÉVITE LES CONSTRUCTIONS INDIRECTES

Le fameux « Show dont tell » souvent incompris !

Il ne consiste pas à éviter les descriptions pour les remplacer par des dialogues.

Il consiste à améliorer son style en incluant des images dans les descriptions pour partager des émotions fortes.

Plutôt que d’utiliser une construction indirecte comme « il roule vite », préfère une image comme « les pneus crissent sur le bitume »

Georges Simenon donnait pour conseil : « Je n’écris pas “il pleuvait à verse”, mais “Maigret était trempé” »

10. ÉVITE LES FORMULES CLASSIQUES

Tu l’as compris, développes un style personnel.

Sort des sentiers battus et évites d’utiliser encore et toujours des métaphores ou les figures de style déjà vues mille fois.

« Les larmes lui coulaient le long des joues », ça devient lourd à la fin.

 

Il n’y a pas toutes les techniques pour avoir un 1er jet parfait dans ce MailyBlog...

Mais c’est déjà une bonne basse pour relire et corriger ton manuscrit.

Pour mettre toutes les chances de ton côté, il est indispensable de ne pas rester seul !

Trouve des bêta-lecteurs et un correcteur professionnel !

 

À demain,

Ethan.

Tu aimes cet article ?

 

C’est un MailyBlog !

 

Si tu es prêt à recevoir chaque jour un email rempli d'idées de lecture, d’astuces d'écriture et de conseils sur l’autoédition comme celui que tu viens de lire et tu veux être sûr de n’en manquer aucun, inscris-toi ici :

Les emails sont gratuits, tes informations resteront privées et tu pourras te désinscrire à tout moment d’un simple clic.

" Un grand bravo à votre blog et vos mails, j’adore le concept ! J’ai moi-même revue ma façon de fonctionner et je viens de me lancer pour mettre à profit vos conseils" 

 

Nelly Weaver, auteure de romance contemporaine