Peut-on créer le besoin ?

peut on créer le besoin
MailyBlog 182 - Peut-on créer le besoin ?

Peut-on créer le besoin ?

MailyBlog #182

Olà Fourmiz !

Est-il possible de créer un besoin pour un produit ?

C’est une question que l’on peut se poser quand on constate le nombre de livres sur les étalages des librairies.

Ce serait un bon moyen de se démarquer des auteurs concurrents.

Ma réponse va surement te surprendre parce que selon moi, il n’est pas possible de créer un besoin...

Je vais t’expliquer pourquoi dans ce mail.

En réalité, la question n’est pas de CRÉER le besoin, mais de l’IDENTIFIER.

Souvent, ceux qui pensent qu’il est possible de créer un besoin avancent comme argument l’exemple d’Apple qui aurait créé un besoin avec l’iPhone.

Après tout, chacun d’entre nous possède un Smartphone aujourd’hui et il est difficile de s’en passer...

En réalité, ce qu’a fait Steve Job, ce n’est pas de créer un besoin, c’est de créer un produit qui permet d’assouvir facilement des besoins existants.

Des besoins qui existent depuis la nuit des temps...

  • Le besoin de communiquer (téléphone, Reseaux sociaux)
  • Le besoin de s’orienter dans un environnement inconnu (GPS)
  • Le besoin de se reproduire (les applications de rencontres)
  • Le besoin d’être informé (wikipédia, internet)
  • Le besoin d’être diverti (jeux vidéo)
  • Etc...

Ce qui à changer entre avant et après l’apparition de l’iPhone, ce ne sont pas les besoins...

Et il existait d’autres moyens pour les assouvir : le courrier, les cartes, les bals populaires, les journaux, les cartes à jouer...

Ce qui a changé c’est qu’à l’heure actuelle, le meilleur moyen de répondre à ces besoins, c’est le smartphone.

Selon moi, le marketing et la pub ne servent pas à créer un besoin...

Ils servent à connecter le produit à un besoin existant !

Cela peut être :

Un besoin physiologique comme la faim ou le sommeil,

Un besoin de sécurité comme avoir un toit au-dessus de la tête,

Un besoin social comme l’appartenance à un groupe...

Je ne vais pas te refaire toute la pyramide de Maslow, tu as compris l’idée...

Le but du produit est de répondre à ces besoins.

Comment cela se traduit pour l’écriture et la vente d’un livre ?

Par exemple, J.K. Rowling n’a pas inventé un nouveau genre pour Harry Potter.

Le succès de cette saga ne tient pas dans la nouveauté ou le genre.

Elle n’a pas inventé le roman jeunesse ou les histoires de magie qui existaient bien avant ça.

Mais elle a su identifier les besoins fondamentaux de son audience pour écrire son livre.

Harry Potter a été refusé par 12 éditeurs avant d’être accepté !

C’est grâce à Alice Newton la fille du directeur général de Bloomsbury Publishing alors âgée de 8ans qu’Harry Potter est publié.

Elle a supplié son père de le publier après avoir dévoré le roman !

C’est pour te dire à quel point J.K. Rowling connaissait les besoins et les attentes de ses futurs lecteurs...

 

Pour résumer, si tu veux écrire un bestseller, ne cherche pas à créer un besoin, mais à identifier les besoins de tes lecteurs cibles.

 

À demain, 

Ethan

Tu aimes cet article ?

 

C’est un MailyBlog !

 

Si tu es prêt à recevoir chaque jour un email rempli d'idées de lecture, d’astuces d'écriture et de conseils sur l’autoédition comme celui que tu viens de lire et tu veux être sûr de n’en manquer aucun, inscris-toi ici :

Les emails sont gratuits, tes informations resteront privées et tu pourras te désinscrire à tout moment d’un simple clic.

" Un grand bravo à votre blog et vos mails, j’adore le concept ! J’ai moi-même revue ma façon de fonctionner et je viens de me lancer pour mettre à profit vos conseils" 

 

Nelly Weaver, auteure de romance contemporaine