· 

Les différentes casquettes de l’auteur autoédité - Partie 2/3

Les différentes casquettes de l’auteur autoédité
Les différentes casquettes de l’auteur autoédité

Si tu n’as pas lu la première partie, je t’invite cliquer maintenant sur le lien ci-dessous avant de lire la suite ! 

 

Lire la partie 1/3

 

Sans plus de blabla, passons directement à la sixième casquette ! 

 

C’est parti !

6. Le commercial

Pour que ton livre soit lu, tu dois le vendre...
Pour que ton livre soit lu, tu dois le vendre...

Tu as accompli toutes les démarches te permettant de publier ton livre ? Parfait, il s’agit maintenant de le faire lire au plus grand nombre. Et c’est là que tout se corse ! Pour que ton livre soit lu, tu dois le vendre...

 

Pour se faire connaitre, l’auteur autoédité doit maîtriser l’ensemble du processus de diffusion et de distribution de son ouvrage, afin de le promouvoir et de le vendre en exploitant les différents réseaux de vente et au final faire parvenir l’ouvrage aux consommateurs qui en font la commande. On entre ainsi à nouveau dans le domaine du marketing...

 

Tu vas me dire : en quoi le commercial diffère t’il du directeur marketing alors ?

 

Pour moi, le directeur marketing va mettre en place des stratégies pour attirer le client à lui, par le biais de la publicité notamment. Le commercial lui va à la « pêche au client » en allant directement au front, au contact, sur le field. Cela peut-être, par exemple, lors des salons du livre et des séances de dédicace...

 

Il rencontre régulièrement les clients de l'entreprise, analyse leurs problèmes et leurs besoins en termes de produit, de prix, de services. Il doit également prospecter : c’est-à-dire rencontrer les éventuels futurs clients et leur présenter ses produits. Bien connaître son produit est donc indispensable, on ne vend bien que ce qu’on aime.

7. Le community manager

Avoir une communauté c’est bien mieux !
Avoir une communauté c’est bien mieux !

Avoir un livre à vendre c’est bien, avoir des clients c’est bien aussi, mais avoir une communauté c’est bien mieux !

 

L’auteur autoédité va devoir apprendre qu’il le veuille ou non à développer une communauté par le biais d’internet ou dans la vie réelle. Que ce soit une communauté de lecteurs fans ou de partenaires d’ailleurs !

 

Pour cela il existe nombre d’outils, comme Facebook, Twitter, YouTube et autre réseaux sociaux, les blogs (très important pour les auteurs, le blog), les newsletters, les forums, pour le virtuel ou encore, les groupes de soutien, des ateliers d’écriture, des séminaires, les salons du livre, les rencontres abonnés, etc. pour le réel

 

Comment créer une communauté ?

 

Tout simplement en communiquant ouvertement et largement, en allant au contact des gens, en étant transparent, en recueillant leurs avis, en comblant leur attente, il n’y a pas de secret...

 

L’image de l’auteur qui écrit seul le soir à la lueur de sa lampe électrique avant d’envoyer son œuvre à son éditeur est aussi désuète < que ce mot ;)

 

Aujourd’hui, c’est l’âge d’or de l’auteur 2.0.

8. Le blogueur pro

Le blogging est indispensable pour un auteur !
Le blogging est indispensable pour un auteur !

Comme on l’a souligné dans le paragraphe précédent, le blogging est indispensable pour un auteur s’il veut s’entourer d’une communauté et développer une relation de confiance avec ses lecteurs.

 

Tu vas me rétroquer : oui, mais pourquoi s’embêter avec un blog alors que je peux utiliser les réseaux sociaux ?

  • Premièrement le blog c’est chez toi, tu as toute liberté pour imaginer une ambiance particulière qui reflète ta personnalité d’auteur ou ton image de marque.
  • Tu n’es pas contraint comme sur les réseaux sociaux dans ce que tu peux écrire et partager, autant dans le fond que dans la forme. Par exemple twitter limite le nombre de caractères d’un post. On peut aussi noter la censure sur Facebook, je pense notamment aux auteurs de littérature érotique par exemple.
  • Les blogs sont les chouchous de Google pour le référencement.
  • Imagine que Facebook et Twitter ferment leurs portes ou change leurs politiques éditoriales.  Bon je sais, c’est peu probable. Mais imagine simplement que « par mesure de sécurité » Facebook ferme ton compte... À qui n’est-ce pas arrivé ? Sans blog, où iront tes lecteurs pour te trouver ?

Donc créer un blog est très important, car tes lecteurs ont besoin de se sentir chez eux. Pour créer une communauté, tu dois instaurer un climat propice. Et ce n’est pas la froideur d’un réseau social qui va t’y aider.

 

Par contre, que publier sur ton blog ?

 

Cela va de soi : des écrits en rapport avec ta thématique ! Par exemple un blog sur l’autoédition, sur l’écriture, sur la lecture ou encore sur la Science fiction si tu écris de la SF. Non je dis ça, car j’ai vu des blogs d’auteur proposer des articles sur comment s’occuper de son chien ou comment faire pousser un avocat. Je t’entends rire... On ne se moque pas SVP :) Non, mais, ce n’est pas une blague en plus ! À part si tu écris des livres sur les chiens ou sur les plantes, évite, cela ne va pas t’aider à intéresser et trouver des lecteurs.

9. Le webmaster

Pas besoin de s'appeler Néo ou d’avoir appris le langage HTML.
Pas besoin de s'appeler Néo ou d’avoir appris le langage HTML.

Il va de pair avec le Blog, mais aussi, le site d’auteur et la boutique en ligne.

Tu vas devoir t’attaquer seul à la création de ton site web. À moins que tu aies les moyens de payer un webmaster professionnel ou que tu en connaisses un parmi tes proches prêts à te le faire gratuitement.

Ton site web est ta principale vitrine et plateforme de vente en ligne. C’est par ton site web que tes futurs lecteurs vont majoritairement te trouver, trouver toutes les informations importantes sur toi, sur tes livres ou encore, être redirigés vers les plateformes de diffusion en ligne comme Amazon ou les librairies, etc. Sur ce site doivent transparaitre ta personnalité d’auteur, ton univers et celui de tes livres. Il faut faire vivre de l’émotion à tes lecteurs, leur donner envie de revenir, de partager avec toi, en bref les faire entrer dans ton univers par la grande porte.    

Mais pas de panique, pas besoin de s'appeler Néo ou d’avoir appris le langage HTML. De nombreuses solutions existent comme :

  • Wordpress, la plus connue, qui permet à des novices de créer un site web sans grande connaissance en informatique. La communauté autour de Wordpress est si importante qu’il existe de nombreux tutoriels gratuits pour t’aider à t’en sortir. Ils te renseignent pas à pas pour créer ton site web en quelques jours. De plus des milliers de plug-in et applications sont à ta disposition pour personnaliser ton site et le rendre vraiment unique.
  • Jimdo, si tu as envie d’une solution beaucoup plus simple encore pour avoir un site pro en quelques clics, en ligne au bout de quelques minutes seulement. Même un enfant peut créer un site avec Jimdo, tellement c’est simple. Personnellement, n’ayant pas envie de m’embêter, j’ai choisi cette solution. Il existe aussi beaucoup de tutos, c’est une entreprise française et le service client est super.
  • Ou encore Wix, SiteW, Weebly, etc. Je ne peux pas te conseiller pour ceux-ci parce que je ne les ai pas testés.

En tout cas, ça ne devrait vraiment pas te servir d’excuse pour ne pas te lancer. Au pire, si ce n'est vraiment pas ton truc, délègue ! Demande à un ami en échange de quelques euros ou services ou fais appel à un pro. Cette dernière solution coûte très cher (env : 3000euros rien que pour la création et je ne compte pas le suivi). Car oui, malheureusement à chaque modification il te faudra faire appel à ses services. Après, il est vrai que dans n’importe quel domaine rien ne remplace le travail d’un pro. Webmaster est un métier, qui nécessite des connaissances spécifique, pour être bien référencé notamment. Tout peut s’apprendre, mais cela prend du temps et c’est autant de temps que tu ne passes pas à écrire.

10. Le graphiste

Tout le monde sait que la première impression est primordiale.
Tout le monde sait que la première impression est primordiale.

Là aussi, c’est l’une des bêtes noires des autoédités, que ce soit pour le graphisme des blogs, des sites internet ou des couvertures de livre. C’est un aspect sur lequel je t’invite à porter une grande attention. Je peux t’en parler, car c’est mon métier. En effet, j’ai fait des études d’architecture d’intérieur et de design global et exercé le métier de graphiste durent plus de 7ans avant de lancer Fourmiztory et je continue d’exercer ce métier aujourd’hui.

 

Pourquoi est-ce important d’avoir un beau graphisme de site et de couverture de livre ? C’est tout simplement plus professionnel et plus vendeur.

 

Tout le monde sait que la première impression est primordiale. Par exemple, la couverture d’un livre joue pour beaucoup dans l’achat. Selon une étude du Wall Street Journal, le client passe 8 secondes max à regarder la couverture d’un livre avant de passer à un autre livre ou de parcourir la 4e de couverture.

 

Je consulte beaucoup de sites d’auteurs ou de blogs avec un contenu à fort potentiel, mais un graphisme catastrophique. J’ai parlé tout à l’heure de blog d’auteur avec du contenu sur les chiens, mais j’ai vu aussi des blogs avec un fond rose et une écriture jaune illisible, encore une fois, ce n’est ni fait ni a faire ! Rester sobre, voilà la règle !

 

Pour aller encore plus loin, tu dois aussi penser en termes de design global.

 

  • Le design global est une démarche créative qui permet à une entreprise d'adopter une conception transversale et plus cohérente dans ses méthodes de communication pour atteindre une meilleure représentation et efficacité de sa marque commerciale et de son produit. Le design global permet d'envisager parallèlement le produit, son design, son lieu de production, son packaging, sa communication graphique et son lieu de vente (architecture d'intérieur).

 

En bref, pense image de marque. Que l’on sache que c’est de toi en un coup d’œil. Ton site, ton blog, tes images sur les réseaux sociaux, ton logo, la 4e de couverture, tout doit transpirer ta personnalité autant que ta manière d’écrire.

 

Pour cela, tu as à disposition de nombreux logiciels gratuits comme Gimp ou Inkscape ou payants pour créer ton graphisme. Personnellement, j’utilise Photoshop !

 

Si tu es vraiment nul en graphisme ou que tu n’as vraiment aucun talent pour l’image, il n’y a vraiment pas de honte à avoir, ce n’est pas grave. Dans ce cas, je t’invite à faire appel à un professionnel. C’est très important de comprendre que négliger ton graphisme et en particulier ton image de marque ne va pas t’aider dans la diffusion et la vente de tes écrits et c’est bien dommage. Tu pourras trouver facilement des gens prêts à te faire une couverture de livre professionnel ou un logo pour moins de 20€. 


C’est déjà fini pour cette partie. Évidemment, tu n’es pas obligé de maîtriser tous les domaines que l’on a évoqués ensemble comme un professionnel du métier ! Mais en te constituant petit à petit un réseau, en t’appuyant sur l’expérience et les compétences des autres, en te formant ou en délégant au besoin, tu acquerras les armes pour atteindre rapidement des sommets !  

 

On a vu 5 nouvelles casquettes importantes que doit porter un auteur autoédité. Dans la dernière partie, on s’attaque au cœur même de notre métier, la création et la rédaction d’un livre ! On y verra les casquettes :

 

11. Le maquettiste

12. Le correcteur

13. L’imprimeur

14. Le documentaliste

15. L’auteur, l’écrivain, le rédacteur, enfin ! Parce qu’après tout c’est quand même celui-là notre métier non ? 

 

La suite de l'article est maintenant disponible : ici !

 

Cependant, tu peux télécharger l’article complet  en PDF directement en nous rejoignant sur la Zone Membre en remplissant le formulaire ci-dessous !

 

Il te suffit juste d’entrer ton adresse mail dans le formulaire ci-dessous pour devenir membre VIP, tu seras redirigé immédiatement vers la suite de l’article en recevant le code d’accès à la Zone Membre dans un message qui s’affichera à l’écran.

  

Découvrir tous les avantages de la Zone Membre VIP Fourmiztory

 

 

Ethan J Pingault

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.