Gilet Jaune, Payetonauteur, Extinction-Culturel et Philosophie de la Responsabilité...

Gilet Jaune, Payetonauteur, Extinction-Culturel et Philosophie de la Responsabilité...
MailyBlog 124 - Gilet Jaune, Payetonauteur, Extinction-Culturel et Philosophie de la Responsabilité...

MailyBlog #124

Olà Fourmiz !

 

Je ne sais pas si tu as remarqué, mais c’est toujours de la faute de quelqu’un d’autre.

Surtout en France, les gens aiment se plaindre...

J’ai longtemps été du genre à me plaindre aussi !

À laisser reposer la faute de tout ce qui m’arrivait sur le dos des autres, sur une cause extérieure à moi-même.

Ce n’est pas de ma faute... c’est mes parents, c’est le climat, c’est le gouvernement, c’est les banques, c’est la crise, c’est les francs maçons...

La vérité, c’est que si tu glisses sur une peau de banane, ce n’est pas à cause du gars qui l’a jeté là.

La vérité, c’est que si tu glisses sur une peau de banane, c’est parce que tu ne regardes pas où tu marches... 

 

Souvent, on critique, on rejette la faute sur les autres, mais on regarde rarement ce qu’il se passe à l’intérieur.

À mon sens, nous sommes le monde, nous sommes la société.

C’est nous qui créons ce monde, c’est nous qui composons cette société.

C’est nous qui le définissons en tant qu’individu.

Et pourtant, dès qu’il y a des difficultés, des inégalités, des problèmes on cherche toujours à changer l’extérieur au lieu de nous changer nous même.

Comme en médecine on s’attaque aux symptômes, on ne cherche pas à soigner les causes, mais les conséquences de notre maladie. 

C’est assez représentatif de notre façon de penser...

 

Gandhi disait : incarne le changement que tu veux voir dans le monde.

Si on commence par se changer soit même, puisque nous sommes le monde, il y aura forcément des répercussions positives à l’extérieur.

De cette façon de penser et de voir le monde, découle ce que j’appelle : la philosophie de la responsabilité.

C’est-à-dire que tout ce qui arrive dans ta vie est de TA faute...

Que ce soit le cas ou pas, que ce soit positif ou négatif, comme l’histoire de la peau de banane.

 

Cela ne veut pas dire qu’on est à l’origine de tout ce qui nous arrive,

Mais cela veut dire que c’est nous qui avons la réponse...

C’est l’étymologie du mot responsabilité.

C’est à nous de trouver des solutions !

L’inverse de la responsabilité, c’est la victimisation.

Et aujourd’hui, on vit dans une société où c’est devenu normal...

C’est loyal et honorable, d’aider les gens, de ne pas laisser les victimes de côté, c’est aussi ce qui fait de nous des êtres humains.

Mais à force d’entendre à la radio, de lire dans les journaux, de voir à la télé qu’on est tous des victimes, on finit par le croire, lâcher prise, donner la responsabilité aux autres et être convaincu qu’on a plus le pouvoir sur rien.

 

C’est clairement plus confortable comme façon de penser !

Imagine : il m’arrive un problème, ce n’est pas de ma faute, plaignez-moi !

Face à : il m’arrive un problème, c’est peut-être de ma faute, qu’est ce que je peux faire pour changer  

 

Si on prend l’exemple des gilets jaunes, en effet c’est difficile, en effet le pouvoir d’achat baisse, en effet le prix de l’essence est cher...

En effet, en manifestant, ils ont réussi à obtenir des changements de la part du gouvernement.

Je ne dis pas que c’est mal de manifester, Gandhi lui-même a conduit la marche du sel !

Mais essayer d’obtenir des avantages, des aides, des changements de la part du gouvernement qu’ils accusent de tous leurs problèmes, c’est quand même un comble...

Ce n’est pas en collant des rustines tous les KM sur son pneu crevé qu’un cycliste gagne le Tour de France, c’est en changeant la roue une bonne fois pour toutes !

Quand je vois 600 000 manifestants se battre pour obtenir 100€ de plus sur leur salaire chaque mois, je me dis qu’ils auraient mieux fait de mettre cette énergie et une fois 100€ de côté chacun pour créer une entreprise d’une valeur de 60 millions d’euros.

Histoire d’avoir un vrai impact pour changer les choses et vraiment arrondir leurs fins de mois difficiles...

Mais évidemment, c’est moins facile que de manifester.

 

Quand je vois des hashtags #payetonauteur ou des artistes-auteurs qui hurlent « extinction culturelle » pour préserver leurs retraites, pour moi, c’est exactement pareil !

Oui c’est difficile pour les auteurs, oui c’est difficile de vendre des livres, oui les revenus des auteurs sont souvent insuffisants pour en vivre, oui la retraite universelle n’est pas un cadeau pour les auteurs...

Oui, on peut signer une pétition pour éviter que la loi ne passe.

Mais, n’est-il pas temps de réaliser que le monde de la culture change et que rien ne sera plus comme avant ?

N’est-il pas temps de réaliser que les auteurs ne sont pas des « artistes », mais des entrepreneurs ?

C’est simple encore une fois d’accuser le gouvernement de la précarité des auteurs et de remettre la faute sur des changements de lois...

La vérité, c’est que si les auteurs n’arrivent pas à joindre les deux bouts, c’est de leurs fautes !

C’est à eux de trouver des moyens d’en vivre et de se constituer une retraite.

Ce n’est pas au gouvernement de vendre leurs livres à leur place.

 

Je ne défends pas le gouvernement, loin de là !

Il n’est pas en reste non plus... ce n’est pas de notre faute, disent nos chers dirigeants... c’est la crise, c’est la conjoncture économique...

Oui enfin, c’est la crise depuis 10 ans...

Dire à chaque fois que c’est de la faute du prédécesseur c’est aussi la spécialité de nos présidents.

 

Peu importe à qui la faute !

Je suis responsable de tout ce qui m’arrive, c’est à moi de trouver des solutions !

En tout cas, c’est la philosophie que j’ai adoptée depuis quelque temps déjà et qui a changé ma vie.

C’est la raison pour laquelle je me forme chaque jour pour résoudre mes problèmes...

Notamment pour comprendre comment vendre plus de livres et comment me constituer une retraite d’auteur confortable.

 

En parlant de formation, le Tome 5 de l’Autoédition expliquée :

Comment optimiser sa lecture pour apprendre, retenir, et passer à l'action ?

Est disponible sur Amazon au format Kindle pour 1€ seulement jusqu’à vendredi, après il passe à 3€ !

C’est le moment de faire 2 euros d’économie ^^

Si tu préfères lire aux formats PDF ou EPUB, l’ebook est aussi disponible ici : https://www.utip.io/ethanjoepingault/L'auto%C3%A9dition%20expliqu%C3%A9e%20N5

 

À demain,

 

Ethan

Tu aimes cet article ?

 

C’est un MailyBlog !

 

Si tu es prêt à recevoir chaque jour un email rempli d'idées de lecture, d’astuces d'écriture et de conseils sur l’autoédition comme celui que tu viens de lire et tu veux être sûr de n’en manquer aucun, inscris-toi ici :

Les emails sont gratuits, tes informations resteront privées et tu pourras te désinscrire à tout moment d’un simple clic.

" C'est devenu mon rituel du matin de lire le mailyblog, il ne faut surtout pas arrêter, c'est beaucoup trop bien ! "

Amy Mackenzie