L'humour à l'écrit - Ena L

Il se trouve donc que je suis nulle pour faire rire les autres à l'oral. Mais alors, comment je fais à l'écrit ?
Il se trouve donc que je suis nulle pour faire rire les autres à l'oral. Mais alors, comment je fais à l'écrit ?

Ola Fourmiz !

 

Aujourd’hui, j’invite mon amie Ena L. du blog « Bien dans ma bulle imaginaire » pour te parler de l’humour à l’écrit et de ses astuces pour faire rire ses lecteurs ! Elle aime bien faire la modeste, mais moi je me fends bien la gueule à chaque fois que je lis ses articles !


Comment faire rire vos lecteurs ?

J'ai été invitée par mon collègue, le très talentueux Ethan, pour écrire un article sur son blog ! Si c'est pas une consécration ça hein ?! Des gens adhèrent à mon humour !!! Siiiii ! 

 

Justement, si on en parlait un peu de l'humour à l'écrit ?

 

Je vais vous avouer un truc : je ne suis pas une personne marrante dans la vie de tous les jours.

Mettons-nous d'accord tout de suite : je parle d'humour, pas de ma personnalité évidemment, parce que je suis carrément facile à vivre dans mon genre (_ OK bonjour les chevilles, Ena !), non mais vraiment, je suis toujours d'humeur égale et tout et tout ! Madame Bisounours, Madame Soleil (pas la vieille voyante du Club Dorothée hein, je m'excuse d'avance pour tous les moins de trente ans qui ne comprendraient pas la référence.)

Eh eh ça fait envie hein ?? Pas de bol je suis déjà mariée les gars ! (_On voulait pas vraiment de toi, de toute façon.)

 

Bref, je ne suis pas une rigolote donc. Je suis bon public, mais pas drôle. Du tout (oui ça fait moins envie.)

Je ne parle pas des repas en famille où on se fait marrer entre frères, soeurs, cousins, avec des blagues et des références débiles qu'on se répète depuis plus de trente ans ! Oui là, je peux suivre le niveau, facile, avec les répliques des Bronzés, de Wayne's world et des Inconnus. ("Vous allez vous aimer les uns les autres bordel de merde ?!"... pardon, c'était l'instant "réflexion sur citation" pour ne pas perdre mes lecteurs compétiteurs !)

 

Il se trouve donc que je suis nulle pour faire rire les autres à l'oral. Mais alors, comment je fais à l'écrit ?

Bon, déjà, je ne suis pas bien sûre de pratiquer un véritable humour, je vous le dis.

Certains (trois ou quatre, dont mon hôte, merci à lui) arrivent quand même à sourire devant mes posts. 

 

Décryptage pour comprendre moi-même comment c'est possible :

  • Je ne me prends pas au sérieux. Ouais, c'est la base quand t'écris un blog, et surtout quand t'es auteur, parce que bon, t'es pas Stephen King, et t'as rien d'une superstar, alors un peu d'humbleté, c'est bien normal. (_Écrivain vous dites ?)

 

  • Je me moque de moi-même. Avec des petites parenthèses où je fais vivre quelques grincheux et autres probables lecteurs, qui ne vivent que dans ma tête de tordue. C'est l'essence même de l'auteur de toujours se remettre en question. "J'adore ce que j'ai écrit, c'est génial, je vais tout déchirer, et devenir la nouvelle JK Rowling !" Six minutes plus tard : "En fait, c'est pas terrible, pas sûr qu'un éditeur veuille de cette grosse merde, je devrais tout arrêter, tout brûler, y compris moi-même !" Oui, j'exagère hein, je n'ai jamais eu envie de brûler mes écrits.

 

  • Je force le trait, justement. C'est la mécanique de l'humour la plus facile à manipuler il me semble. Je me la pète ou je joue les grandes savantes, c'est quasi théâtral ! Je devrais sérieusement postuler dans le prochain James Cameron... Parce que je précise que je joue la comédie hein !! (sauf pour la partie cinglée quand même, ça ne s'invente pas ça !)

 

  • Pas de politiquement correct. JAMAIS !!! Je déteste ça dans les bouquins et dans les films. Tu vois des dialogues improbables avec des termes que personne n'emploie dans la vraie vie ! ("Oh Machine, tes yeux sont le reflet de mon amour pour toi blablabla trucs poétiques" ou "Tu m'as trompé avec ma meilleure amie, je ne peux pardonner cette trahison pour l'instant, mais peut-être qu'un jour, toi et moi nous retrouverons dans une autre vie, avec d'autres aspirations et blablabla trucs improbables pendant une dispute")

 

  • Des gros mots. Oui, j'entends déjà les sirènes des bien pensants ! (_C'est honteux chère Ena de promouvoir un langage outrancier déjà bien assez présent dans les réseaux sociaux et autres téléréalités) Oui, bon, vos gueules ! Je n'en dis jamais dans la vie de tous les jours, parce que j'ai des enfants et parce qu'on n'en dit pas dans ma famille, à part pour se marrer entre nous sans méchancetés (ouais, j'ai une famille qui déchire !), mais quand j'écris, bizarrement, ça me vient tout seul ! Et puis c'est drôle parfois. (_Non, chère Ena, ce n'est pas drôle. Vous me décevez.)

 

  • Être léger ! Ce serait un conseil pour la vie de tous les jours franchement, parce que bon, j'ai souvent envie de dire aux gens autour de moi : "eeeeh on s'en tape de vos conversations sérieuses sur la politique ou l'économie, rions ensemble !!!" C'est pour ça que je ne m'entoure que d'amis suffisamment intelligents pour être légers. Au moins on ne se prend pas la tête et tout le monde se fiche royalement la paix ! C'est pareil sur un blog ou en écriture : faut arrêter avec les grandes phrases complexes ! Allez droit au but que diable !

 

  • Recevoir les critiques avec le sourire. Il y en aura ! Même si tu écris un blog perso où tu racontes la vie de Pouik Pouik ton chat persan, des gens viendront te dire à quel point c'est nul, à quel point tu es bête, ou à quel point c'est de la violation de vie privée animale. Impossible d'échapper à la critique dans ce monde. Et pourtant, les commentaires négatifs sont des sources inépuisables d'inspiration, alors n'hésitez pas à vous en servir pour faire de l'humour ! Mon dernier commentaire remonte à mon article sur la critique justement, la personne a trouvé déplacée l'image de fin, où une petite fille fait un doigt d'honneur, et m'a reproché de moi aussi être impolie. Ouuuuuh j'ai tremblé !!! Non j'déconne. Par contre, ça m'a fait rire ce manque d'humour et de second degré. Je m'en rappellerais peut-être un jour pour un futur personnage ronchon... ou pas.

Conclusion :

La conclusion de ce texte totalement inutile serait la suivante :

 

Je n'écris pas un blog pour être reconnue, ou même connue.

C'est une manière de faire partager mon parcours d'auteure en devenir. Que je ne sois pas seule dans cette galère quoi ! Alors autant le faire avec humour non ? 

Je vous encourage tous et toutes à la pratiquer le plus possible ! La vie est tellement plus légère quand on sait rire de soi et des difficultés qu'on rencontre ! 


Merci Ena pour ce super article rempli de bons conseils !                      

 

Tu veux retrouver les conseils d’Ena, suivre ses aventures d'auteure et te fendre la gueule (ou pas), c’est par ici :

 

http://www.biendansmabulleimaginaire.com/?m=1 

 

Pour suivre Ena :

 

Facebook : https://www.facebook.com/anne.denis.737 

Twitter : https://twitter.com/EnaLDeline

 

Pour découvrir son roman "Là où tu te perdras" :

 

Amazon : https://amzn.to/2NAz6g5