Le mode automatique !

Ecrire sans réfléchir, écriture créative.
MailyBlog 77 - Le mode automatique

MailyBlog #77

Olà fourmiz !

 

Comme tu le sais, je pars en vacances le 20, je sens que j’en ai besoin.

Mais pour être honnête, ça me fait un peu peur !

Parce que quand tu as pris de bonnes habitudes de travail comme je l’ai fait ces derniers mois avec un mail par jour, chaque jour, même le weekend, tu entres dans un mode automatique, dans une sorte d’élan créatif.

C’est l’état dans lequel beaucoup d’auteurs se plongent quand ils écrivent des livres...

C’est l’état dans lequel tu écris sans voir passer les heures et où les mots te viennent sans peine.

 

À l’origine, quand tu démarres un projet, quand tu te lances, souvent tu as besoin d’élan.

Surtout quand tu ressens de la difficulté au démarrage...

Quand des énergies extérieures te mettent la pression.

À force de le faire, de le répéter, de le transformer en habitude, tu vas te rendre compte que c’est de plus en plus facile.

 

Mais si tu t’arrêtes pendant 3 jours, 5 jours, une semaine...

Ça va redevenir quasiment aussi dur qu’a l’origine !

Cela peut sembler ésotérique au premier abord, mais ce n’est vraiment pas des conneries.

Je l’ai souvent expérimenté, même dans d’autres domaines que l’écriture...

 

L’élan et la motivation ne vont te servir qu’au démarrage...

Mais si tu ne capitalises pas sur cet élan que tu as réussi à créer, tu vas avoir du mal à reprendre...

Par exemple : c’est plus facile de te décider à faire un footing quotidien plutôt qu’un footing chaque dimanche matin...

C’est pour ça que je recommande la création de routines quotidiennes ...

À ce moment-là, tu entres dans ce que j’appelle : le mode automatique !

 

Alors je ne suis pas neuroscientifique, mais quelque chose va se produire dans ton cerveau...

Tu ne vas plus te concentrer sur « comment faire », mais sur « faire », puis sur « faire de manière automatique, instinctive »...

C’est comme quand tu apprends à faire du vélo, au début tu réfléchis à comment tenir en équilibre, ensuite tu pédales, mais tu as besoin d’être concentré pour ne pas tomber, puis tu roules de manière instinctive, naturelle et enfin tu passes au dernier niveau...

C’est ce que j’appelle l’élan créateur, certains l’appellent l’état de Flow, un concept élaboré par le psychologue Mihály Csíkszentmihály dans les années 70 !

Cet état où tout est fluide... tu es concentré, efficace, spontané !

Tout semble être en harmonie : plus de tensions, plus de conflits intérieurs et une confiance intérieure redoutable.

Le temps semble même s’arrêter pour te permettre de créer plus vite !

 

Si tu es dans cet élan créateur, ne t’arrête pas, profites-en !

Si jamais tu dois arrêter pour une raison ou pour une autre... c’est comme quand tu reprends le vélo, tu connais les bases, mais il te faut un temps d’adaptation pour retrouver tes repères...

La grosse erreur c’est de prendre trop de temps à replonger dans le bain.

Tu vas te créer tout un tas de fausses excuses et réactiver les croyances limitantes que tu avais au départ.

Qu’est-ce que j’ai pu perdre de temps avec cette simple erreur !

 

Mon père est artiste peintre. Il a aussi de grosses responsabilités dans son travail...

Quand il trouve enfin à nouveau du temps à consacrer à la peinture, il va créer un nouveau mélange de pigment, faire des recherches sur un nouveau style inspirant ou nettoyer son atelier au lieu de peindre...

Pour être finalement de nouveau surbooké par son travail et ne plus toucher à ses pinceaux pendant plusieurs mois d'affilée.

Si tu te retrouves dans son histoire, je te conseille de créer des habitudes quotidiennes et si jamais tu dois t’arrêter pour une raison ou pour une autre, remets-toi au travail rapidement.

C’est vraiment le secret !

 

Tout est une question d’habitudes et de répétition, j’évoque en profondeur ces concepts dans mon ebook L’AUTOÉDITION EXPLIQUÉE N°1 : https://amzn.to/2O6HRiw

 

À demain,

 

Ethan

Tu aimes cet article ?

 

C’est un MailyBlog !

 

Si tu es prêt à recevoir chaque jour un email rempli d'idées de lecture, d’astuces d'écriture et de conseils sur l’autoédition comme celui que tu viens de lire et tu veux être sûr de n’en manquer aucun, inscris-toi ici :

Les emails sont gratuits, tes informations resteront privées et tu pourras te désinscrire à tout moment d’un simple clic.

" Je profite de ton annonce pour te remercier pour tous tes partages. La diversité des thèmes est fort appréciable. "

 

 Peggy-Laure Bernard