Perdu dans la masse - Nouvelle

Titre : Perdu dans la masse ?

Auteur : Ethan J Pingault

Type : Nouvelle

Collection : 2017

Age : Ado / Adulte

Date : 25/12/2017

Nombre de mots : 755

Formats : Lecture en ligne 

Couverture Et après - Ethan Joe Pingault - Lire en ligne

Perdu dans la masse

Ethan J Pingault

 

Publié par FourmiztoryEdition

Copyright 2017 Ethan Joe Pingault

« loi n 49-956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse »

ISBN : 978-2-37809-011-1

Dépôt légal : Janvier 2018


Noël, 24 décembre, dans une banlieue pavillonnaire.

 

Céline, une fillette d’à peine 8 ans, est assise sur un coussin posé sur le rebord de la fenêtre. Elle regarde les flocons qui tombent dans le jardin.

— Salut mes chéris, je suis de retour ! annonce la mère enthousiaste. Couverte de neige, elle s’engouffre dans la maison, les bras chargés de multiples paquets. On peut apercevoir derrière elle les décorations de Noël qui brillent dans la nuit et habillent la rue habituellement sombre d’une vive lumière colorée.

Une jeune fille de 14 ans dévale des escaliers en criant :

— Maman tu l’as trouvé, dis-moi que tu l’as trouvé ! demande-t-elle en lui arrachant frénétiquement les sacs des mains.

— Bien sûr, je l’ai trouvé ! répond-elle en lui tendant le paquet.

En découvrant le blouson de la marque siglé d’un cygne, l’adolescente explose de joie :

— Merci, merci maman !

— C’est le bon ? s’enquiert la mère.

— Oui, merci ! C’est le même que Julie et Marie... Couleur bleu roi. Trop Cool !

Un jeune homme passe la porte de la cuisine en mâchant des gâteaux apéritifs :

— Class Auré ! Bleu roi ! Le gris est mieux je trouve... mais peut-être qu’un jour tu seras aussi SWAG que moi ! la taquine-t-il gentiment en lui ébouriffant les cheveux.

— Je retourne jouer ! annonce-t-il en se dirigeant vers la télévision où il avait laissé son jeu-vidéo sur pause.

— Il s’affale sur le canapé, place son casque sur ses oreilles, prend la manette et balance dans le micro :

— Yop Jo, toujours là ?

Tout en cliquant, il répond à la question qui a dû lui être posée :

— Ouais, j’ai vu sur FB ! Par réflexe, il jette un coup d’œil sur la tablette Apple posée à côté de lui sur le canapé. Il a bu grave de vodka ! Il était complètement déchiré à la fin de sa vidéo.

Soudain, on sonne. Le père vient ouvrir la porte :

— Joyeux Noël ! Comment vas-tu maman ?

— Ça peut aller ! répond la grand-mère.

— Madame Dumont, comment allez-vous ? répète la maman par politesse.

— Je t’ai déjà dit de me tutoyer Sandrine. Toutes ces années... Appelle-moi Régine ou Mémé comme tout le monde allons ! déclare-t-elle en balançant la main devant son visage contrarié.

— Je ne m’y ferai jamais ! lance sa belle-fille en riant. J’ai toujours vouvoyé mes parents et grands-parents. Comment était la messe de Noël cette année ?

Un homme endimanché arrive derrière la grand-mère et s’exclame :

— Fff, elle n’y va pas pour prier de toute façon, c’est pour éviter le qu’en-dira-t-on !

— Arthur ! s’étouffe-t-elle indignée. Tu soignes toujours tes entrées, toi !

— Comment vas-tu Sandrine ? Noyons Joël ! lui répond-il un sourire malicieux sur le coin des lèvres, lui faisant la bise.

— Ah oui, c’est vrai, c’est quatre chez vous ! se souvient-elle. On n’échappe pas aux traditions avec toi !

— En parlant de tradition, je suppose que Joël prépare la dinde aux marrons ? demande-t-il.

Connaissant déjà la réponse, il le rejoint d’un pas décidé.

— Oui, il vient de retourner dans la cuisine ! lance la maman par-dessus son épaule.

— Alors frangin, cette dinde aux marrons ? questionne-il en déposant sur la table une bouteille de vin emballée dans du papier cadeau.

— Salut Arthur ! répond Joël en serrant son frère dans ses bras. Il ne fallait pas !

— Eh ! Quel genre d’invité serais-je, si je n’amène pas un petit quelque chose ?

Céline contemple toujours la neige par la fenêtre, sa mère s’approche et lui demande :

— Qu’est ce qu’il y a ? Ça ne va pas ? Tu ne veux pas venir aider Luc et Mémé à finir le sapin, on est en retard cette année ! Regarde, Mémé a déjà déposé tes cadeaux !

Céline ne détourne pas les yeux de la fenêtre puis, sans un mot, se lève et avance vers la porte de derrière, celle qui mène vers la petite cour de la maison. Toute la famille fixe la fillette dans l’incompréhension la plus totale. Elle ouvre, marche dans la neige les pieds nus, jusqu’au centre du jardin. Là, elle étend les bras, se tourne vers le ciel et virevolte entre les flocons blancs. D’une voix claire et puissante, elle clame :

— Danse, danse, envole-toi ! ... Pourquoi sommes nous si effrayés, de quoi avons-nous peur ? Laissez-moi choisir. Laissez-moi ressentir. Laissez-moi devenir. Le monde est mon terrain de jeux et je refuse de suivre... Danse, danse, envole-toi ! Élève-toi toujours plus haut. Envole-toi !

Tu as aimé la nouvelle ? Si tu lis cette phrase, c'est surement que oui ! Merci pour la lecture !

Si tu es prêt à recevoir chaque mois, une nouvelle gratuite comme celle que tu viens de lire directement dans ta boite mail,inscris-toi ici :


Qu'est ce que tu penses de cette nouvelle ?

Partage ton avis en commentaire :)