5 clefs qui permettent de captiver le lecteur

Ce qui permet de captiver le lecteur, c’est de lui faire vivre des émotions... et pour ça rien de mieux que l’identification !
MailyBlog 13 - 5 clefs qui permettent de captiver le lecteur

MailyBlog #13

Olà Fourmiz !

 

Si tu n’as pas lu le MailyBlog d’hier, clique ici avant de lire la suite : MailyBlog 12

 

Ce qui permet de captiver le lecteur, c’est de lui faire vivre des émotions... et pour ça rien de mieux que l’identification !

 

Un lecteur qui s’identifie à ton style d’écriture, au sujet, aux personnages, aux lieux, aux événements, etc... va nouer une attache émotionnelle forte avec ton livre.

 

Les 3 prochains jours, je vais te proposer 5 procédés tirés de la blague qui vont te permette de créer cette connexion profonde :

 

1 La comparaison

Dans la blague, le but c’est de comparer deux affirmations qui n’ont pas lieu d’être comparées pour créer la surprise !

Quelle est la différence entre les tétons d’une femme et la PlayStation 4 ? Aucune ! C’est fait pour les enfants, mais c’est toujours papa qui joue avec !

 

La comparaison est très utilisée dans la blague, mais il est possible de l’employer dans un roman...

 

L’idée c’est de créer la surprise avec des images inattendues certes, mais surtout par un jeu de miroir de faire naître de l’empathie chez le lecteur...

 

De faire en sorte que le lecteur se reconnaisse dans les personnages ou dans les situations du roman.

Gad Elmaleh le fait très bien quand il se compare au personnage du Blond ! Ce qui nous fait rire, plus que le décalage entre le blond et le mec lambda, c’est que l’on s’identifie à lui !

 

On s’identifie à lui, car comme lui (et contrairement au blond), il nous arrive de retourner avec nos chaussettes propres sur le sol mouillé de la salle de bain !

 

Attache-toi à créer des personnages qui ne soient pas des surhommes, pour que le lecteur puisse se comparer à eux, s’identifier à eux jusqu’à... incarner eux même le personnage et avoir l’impression de vivre sa vie au cours de sa lecture !

 

Le temps des super-héros est révolu, aujourd’hui, le lecteur veut du vrai, du vécu !

 

Même James Bond saigne quand il prend des gnons ! 

 

À demain,

Ethan

Tu aimes cet article ?

 

C’est un MailyBlog !

 

Si tu es prêt à recevoir chaque jour un email rempli d'idées de lecture, d’astuces d'écriture et de conseils sur l’autoédition comme celui que tu viens de lire et tu veux être sûr de n’en manquer aucun, inscris-toi ici :

Les emails sont gratuits, tes informations resteront privées et tu pourras te désinscrire à tout moment d’un simple clic.

" Alors un truc sympa, à chaque fois que je lis un de tes mailyblog, j'ai le syndrome commissaire Bourrel " bon sang mais c'est biensûr ! " XD XD "

Suzie D