Fideliser le lecteur et créer du lien (l'absurde et la répétition)

Comment utiliser l'absurde et la répétition dans un roman pour créer une connexion profonde entre le lecteur et les personnages du livre !
MailyBlog #15 - Joyeux Noël et autres blagues

MailyBlog #15

Olà Fourmiz !

 

 

Joyeux Noël !

 

Je voulais vous dire merci, car vous êtes de plus en plus à suivre quotidiennement le MailyBlog malgré les fêtes de fin d'année !

 

 

Clique ici pour accéder aux deux derniers MailyBlog si ce n'est pas déjà fait pour lire les points 1,2 et 3

 

Comme on l’a vu ensemble hier, provoquer le lecteur est un excellent moyen de créer du lien.

 

Il ne faut pas avoir peur de choquer avec ses idées, de prendre des positions fortes.

 

Certains n’aimeront pas et le feront savoir, mais d’autres adoreront et deviendront tes plus grands fans.

 

 

Ça ne sert à rien de vouloir plaire au plus grand nombre.

 

C’est une réelle perte de temps et d’énergie.

 

On en reparlera prochainement

 

Pour le moment, voici les deux derniers procédés issus de la blague pour captiver le lecteur :

 

4 L’absurde

Non, ce n’est pas absurde de chercher à susciter une d’émotion forte chez le lecteur par l’absurde. :)

 

L’absurde, c’est ce qui est contraire et échappe à toute logique ou qui ne respecte pas les règles de la logique.

 

En créant des scènes ou en écrivant des répliques absurdes, cela va faire réagir le lecteur.

 

Les Humoristes utilisent énormément l’absurde pour faire rire la salle ou faire passer un message.

 

Comme nous l’explique Albert Camus dans son œuvre, l’homme est rationnel et cherche un sens au monde qui l’entoure, à son existence, à ses actions or le monde n’a pas de sens selon lui...

 

Je me souviens encore de ma réaction quand Jamie Lannister se fait trancher la main droite par le chef de Pitres dans Game Of Thrones.

 

On ne s’attend pas du tout à la scène, elle est violente, gratuite et totalement absurde...

 

Cela fait réagir le lecteur en lui faisant comprendre que tout est possible...

 

Il éprouve alors un maximum d’émotions... qui se regroupent en trois grandes catégories selon Camus.   

 

La révolte, la liberté et la passion.

 

Trois réactions qui sont en fait une prise de position et qui indique qu’une identification forte s’est opérée chez le lecteur.

 

5 La répétition

Alors ne va pas aussi loin que Les Chevaliers Laspalès dans le sketch du train pour Pau dans ton roman !

 

https://www.youtube.com/watch?v=G7NB_RwtPx4&ab_channel=foscomunce

 

L’idée est d’utiliser la répétition dans ton style d’écriture pour fidéliser tes lecteurs, de te créer un style personnel identifiable !

 

Par exemple, les livres de Bernard Werber sont écrits dans un style qui lui est propre ! Les lecteurs sont fans, car ils savent à quoi s’attendre en lisant un Werber.

 

Tu peux aussi utiliser la répétition au travers de tes personnages les affublant de tics de langage, des comportements récurrents, etc..

 

Ou encore, en insérant des private jokes ou des easter eggs que seuls tes fans pourront connaître.

 

Bref, la répétition est géniale pour créer un rapprochement entre toi et tes lecteurs ou entre tes lecteurs et les personnages... 

 

 

À demain,

Ethan

Tu aimes cet article ?

 

C’est un MailyBlog !

 

Si tu es prêt à recevoir chaque jour un email rempli d'idées de lecture, d’astuces d'écriture et de conseils sur l’autoédition comme celui que tu viens de lire et tu veux être sûr de n’en manquer aucun, inscris-toi ici :

Les emails sont gratuits, tes informations resteront privées et tu pourras te désinscrire à tout moment d’un simple clic.

" C’est chouette les MailyBlog :) (...) il m’a fait rire celui avec le tuto Word anti plantage !! C’est top, car c’est varié comme sujet ! Du coup, ça donne envie de continuer à les lire ! :) "

Solène C.